Santé Privée non lucrative - Psychiatrie Mobilisation et grève à la Fondation Bon Sauveur

, par Yann PERROTTE

Une centaine de salariés se sont mobilisés jeudi 8 décembre devant l’hôpital de la Fondation Bon Sauveur à Picauville (Manche).

(photo Ouest-France)

Venant des sites de La Glacerie, Saint-Lô et Picauville, ils manifestent notamment contre la réintroduction de "coupures" chez certains membres du personnel.

Infirmiers, psychologues, secrétaires… Une centaine de membres du personnel Fondation Bon Sauveur de Saint-Lô et Picauville se sont rassemblés jeudi 8 décembre de 13 h à 14 h devant l’hôpital de Picauville.

Lancé par Force Ouvrière, syndicat majoritaire, le mouvement comptait également des membres de la CFDT étaient également présents, sans intersyndicales. Les deux entités manifestaient pour des raisons différentes.

Des "coupures" plutôt que des "pauses"

Pour FO, il s’agit de s’opposer à la remise en cause par la direction d’un accord signé précédemment.

« La direction a revu, de façon unilatérale, un accord que nous avions négocié pour la fusion, et qui réintroduit les coupures dans le temps de travail de certains employés, développe Nathalie Lelong, délégué syndicale FO.

Cela va rallonger les journées de travail d’une part et cela va refaire des clivages au sein de l’entreprise. Des secrétaires, par exemple, risquent d’être obligés de répondre à des appels sur un temps de coupure non payé… Ce n’est pas sain. »