rendez-vous à l’ARS communiqué du Syndicat FO CHPC.

, par Yann PERROTTE

Mardi 6 Novembre, le Syndicat FO du Centre Hospitalier Public du Cotentin a rencontré l’ARS de Normandie.

Sandrine Gamblin Secrétaire du Syndicat FO et Delphine Boulan Secrétaire Régionale FO ont rencontré ce mardi après-midi le cabinet de l’ARS Normandie afin d’évoquer le passage en COPERMO (Comité Interministériel de Performance et de la Modernisation de l’Offre de Soins) du Centre Hospitalier Public du Cotentin le 27 Novembre 2018 avec toutes les actions proposées par la Direction et l’ARS à savoir :

· Suppression de 190 Equivalent Temps Plein de 2019 à 2022,

· Suppression de 35 lits,

· Réorganisations de plusieurs services Maternité, Chirurgie.

FO a rappelé les engagements pris le 12 avril 2018 par le cabinet Ministériel de la Santé et la Directrice de l’ARS, à savoir qu’il n’y aurait plus aucune mesure sur le personnel du Centre Hospitalier Public du Cotentin. La Directrice avait convenu que, depuis 2013, le personnel avait participé à toutes les réorganisations demandées, qu’il y avait eu de nombreuses suppressions de postes et que toutes les mesures demandées par le Ministère avaient été appliquées. Désormais, il n’était pas possible d’en demander davantage au personnel.

Pour FO et pour le personnel du CHPC, il est impossible de supprimer 190 ETP, nous ne pourrons plus assurer les soins en toute sécurité. La charge de travail va augmenter, le travail va s’intensifier tout en étant encore moins nombreux.

La suppression de 35 lits va encore augmenter l’attente aux urgences.

Nous avons déploré le manque de temps accordé au CHPC, en effet, le Ministère ne nous laisse pas le temps de bénéficier des réorganisations. A peine, une réorganisation finalisée, le Ministère nous demande de nouveau de réorganiser sans en attendre le résultat ni les bénéfices. « On nage à contre-courant ». Nous avons énuméré toutes les expertises qui s’étaient penchés sur notre établissement Audit PHME, ANAP, IGAS,… et que malgré la mise en œuvre de toutes les mesures demandées par le Ministère, notre situation continue à se dégrader.

L’ARS a convenu des engagements pris au Ministère mais les remet en question au vu du déficit financier de notre Etablissement.

FO a répondu que cette année, nous n’avions pas bénéficié d’aides financières contrairement aux autres années (3,9 Millions € en 2017). Que notre déficit était moins important que l’année dernière malgré l’absence d’aide.

Et surtout que nos recettes dépendent de l’ONDAM et qu’il a encore baissé cette année, nous obligeant à encore augmenter notre activité. Avec cette baisse, pour 100 actes en 2017 pour avoir les mêmes recettes nous devons effectuer 120 actes. Nous sommes un hôpital, un service public et non une entreprise !

Nous avons aussi rappelé que le déficit cumulé des hôpitaux de Normandie qui était de 48 Millions€ en 2017 a doublé en 2018 soit environ 90millions € alors que le nôtre est resté stable.

FO a interpellé sur les conditions de travail de nos collègues. Nous avons salué le sérieux et le professionnalisme dont font preuve nos collègues afin de maintenir un accueil et des soins de qualité à la population du Nord-Cotentin.

Nous avons expliqué les conséquences désastreuses sur le personnel, physique et/ou psychologique.

Nous avons démontré le lien entre la baisse des effectifs et les réorganisations avec l’absentéisme important de notre établissement.

En 2013, avant les réorganisations et les baisses d’effectif, l’absentéisme était de 22,7 jours d’absence/ agent/an.

En 2017, après la finalisation des réorganisations et des suppressions de postes, l’absentéisme est de 33 jours d’absence/ agent/an.

FO a soutenu qu’en ramenant l’absentéisme au même niveau de 2013 cela éviterait de supprimer des postes.

Mais cela implique de réellement travailler sur les conditions de travail et sur l’usure professionnelle. Et surtout de nous laisser le temps de mettre en œuvre des actions conjointement décidées par la Direction et les membres du CHSCT.

L’ARS a convenu que ce travail était nécessaire.

A côté de cela, la Direction intensifie les contrôles, les expertises, les passages en commission de réforme.

En 2017 à la suite de la rencontre avec le 1er Ministre Bernard Cazeneuve, FO avait obtenu un audit sur l’absentéisme financé par l’ARS, cet audit est en cours, nous n’avons pas encore finalisé le diagnostic et encore moins les actions à mettre en œuvre que le ministère nous reproche l’absence de résultats.

FO a déploré les difficultés des recrutements médicaux nous obligeant à avoir recours à l’intérim médical. L’ARS a évoqué le dépôt d’un dossier pour un plateau de coronographie. Nous avons évoqué la mise en place de 2 plateaux de coronographie et non 1 afin de découvrir le territoire de la Manche.

Nous avons dénoncé des pratiques illégales qui font fuir nos collègues. En effet, il est devenu pratique courante d’intégrer des Infirmier(e)s sur des fonctions Aide-soignante faute de personnel. Si cette pratique est tolérée lors d’arrêts maladie ou d’absence non prévisible. Elle n’est pas tolérable lorsqu’elle est organisée un mois à l’avance. Ce n’est pas respecter les fonctions de ces 2 professions. Si nous manquons d’aide-soignant(e)s, il est nécessaire de prendre la mesure des conditions de travail de nos collègues. En utilisant ce genre de pratique, on organise la future pénurie d’infirmier(e)s.

FO a expliqué la grande inquiétude du personnel face à ces suppressions, l’incompréhension car depuis des années, ils se sont pliés à toutes les injonctions du Ministère et malgré la dégradation des finances de notre établissement, le Ministère persiste et signe.

Le personnel va se mobiliser et ne laissera pas notre hôpital se dégradait davantage, nous devons maintenir les services nécessaires à l’accueil et à la bonne prise en charge de la Population du Nord-Cotentin.

FO a retracé les mobilisations de 2013 et 2014 avec le soutien des élus et de la population. Rappelant à l’ARS mais aussi au Ministère que la population est particulièrement attachée à son Hôpital.

L’ARS a mis en attente bon nombre de nos questions au prétexte du passage en COPERMO le 27 Novembre.

Le Syndicat FO sera particulièrement attentif à cette instance et défendra le personnel et le service public du Centre Hospitalier Public du Cotentin.